La traite négrière transatlantique a fait déporter des millions de captifs à travers des routes
commerciales multiples et interrégionales.

L’Afrique centrale a été le point de chute des captifs
provenant de plusieurs sous-régions du centre et de l’est du continent africain. Les chiffres à
disposition de la présente étude laissent dire que les côtes des royaumes de Loango, du Kongo et
de la colonie de l’Angola furent parmi les plus actives du trafic négrier transatlantique. Le
ressenti de ces différentes régions est encore visible depuis l’Amérique du Nord jusqu’au Chili
dans le sud de l’Amérique latine et la Caraïbe. Il est aujourd’hui évident que l’héritage Bantu en
général et Bakongo en particulier a marqué plus ou moins, selon les lieux, les modes de sentir, de
penser de rêver et d’agir dans les Amériques.

 

Télécharger le PDF ci-dessous pour lire la suite.